Sandrine WILHELM est spécialisée en sophrologie

Sophrologie et Médecine

Les origines de la sophrologie

La sophrologie voit le jour dans le milieu médical comme réponse aux besoins de la psychiatrie des années 60.

Son fondateur, le psychiatre Alfonso Caycédo, face aux effets secondaires des thérapies invasives de cette époque (électrochocs, comas insuliniques..) recherche de nouvelles thérapies. Constatant que la plupart des maladies mentales sont produites par des altérations de la conscience, il réfléchit à la création d'une unité de recherches sur la conscience humaine en tant que science médicale : il lui donne le nom de Sophrologie. 

"J'ai fondé la sophrologie dans le service de neuropsychiatrie de l'hôpital de Madrid en 1960. je m'occupais alors de patients psychiatriques. Une grande partie de la thérapeutique d'alors produisait une altération ou modification de la conscience. Ma rencontre avec la conscience en coma produit par l'insuline (...) ou les électrochocs (...) produisaient en moi une interrogation : est-il nécessaire de modifier la conscience ou de l'altérer comme thérapeutique. Puis-je connaître la conscience en harmonie ? fut ma première question radicale, qui me porta à mettre en marche un mouvement médical pour rechercher la conscience en harmonie. Je lui donnai le nom de sophrologie.» Alfonso Caycedo (2001)

Puis la sophrologie s'ouvre à d'autres spécialités de la médecine et son efficacité dans les traitements des patients se vérifie en gynécologie, stomatologie, médecine générale, neurologie et pédiatrie (Livre Progrès en Sophrologie 1969, Alfonso Caycédo)

Pénélope VASSEUR

Il est important de préciser que la sophrologie ne se substitue pas aux traitements et suivis médicaux.

 Le sophrologue ne fait aucun diagnostic et ne délivre aucune prescription de médicaments.

Pénélope VASSEUR

Cancer et sophrologie

Le plan cancer 2014/2019 mené par les ministères de la santé et de l'enseignement supérieur a reconnu l'importance des soins support dans l'accompagnement des patients.

L’institut de cancérologie Gustave-Roussy à Villejuif et l’Institut Curie à Paris proposent des consultations en sophrologie pour soulager les effets secondaires des traitements.

L'expérience des patients révèle que la sophrologie peut apporter une aide au quotidien pour soulager le corps, se détendre moralement, faire une pause pour reprendre des forces ou mieux contrôler certaines douleurs. Extrait e-cancer.fr

https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Douleur/Soulager-la-douleur

Acouphènes et sophrologie

La prise en charge des patients atteints d'acouphènes, conduite sous la responsabilité du médecin ORL, est de plus en plus pluridisciplinaire. La sophrologie est proposée pour améliorer la qualité de vie des patients : elle permet d'accélérer le processus d'habituation  afin de rendre la détection du signal de l'acouphène plus difficile pour le système nerveux et elle amène le patient à classer l'acouphène comme signal sans importance et l'aide ainsi à retrouver un quotidien plus serein.

Pénélope VASSEUR
Pénélope VASSEUR

Anorexie, TCA et sophrologie

La sophrologie a fait ses preuves dans l’accompagnement de personnes souffrant de troubles de conduite alimentaire (TCA).

Elle est par exemple utilisée au sein de la maison des adolescents de Cochin (AP-HP) où elle est un support pour les jeunes gens qui font face à l’anorexie.

Douleurs chroniques et sophrologie

  • Le syndrome du colon irritable (colopathie) , la fibromyalgie  occasionnent par exemple des douleurs chroniques très invalidantes qui peuvent être soulagées par une pratique régulière de sophrologie.
  • La sophrologie ne guérit pas et un suivi médical est indispensable. Cependant, elle permet de mieux vivre avec ses symptômes (acceptation de la maladie, réduire l'état de stress ou d'anxiété qui aggrave les douleurs)
Pénélope VASSEUR
Pénélope VASSEUR

Grossesse et sophrologie

La sophrologie se situe dans le prolongement direct des préparations à l'accouchement proposées par les sages femmes. Les techniques de sophrologie vont diminuer de façon globale les peurs et les effets stressants liés à l'accouchement mais vont aussi permettre de vivre sereinement chaque étape de la grossesse : accepter son corps qui change, préparer l'arrivée du bébé...

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.